vendredi 20 janvier 2017

Le pire reste à venir !

Hollande négocie avec Bruxelles afin d’être nommé en mai :

 Président de l’Union Européenne


Le bilan de François Hollande à la tête du pays est accablant :
  • Il laisse un million de demandeur d’emplois supplémentaires,
  • Il laisse une croissance ridicule comparée à celle de nos voisins européens,
  • Il laisse une France diplomatique totalement isolée et déconsidérée,
  • Il laisse un parti socialiste en ruines, et l’idée de la social-démocratie obsolète,
  • Il laisse une image de la fonction présidentielle avilie et dégradée.
On s’attendrait à ce qu’un président « normal », ce qu’il a toujours prétendu être, se fasse oublier et se replie sur ses terres de Corrèze qu’il n’aurait jamais dû quitter.
Au lieu de ça, on s'autorise à penser dans les milieux autorisés, que François Hollande manoeuvre en secret pour décrocher la présidence du Conseil européen qui – miracle du calendrier – sera vacante à la fin du mois de mai prochain !
Non, vous ne rêvez pas !  Hollande restera un cas dans la vie politique française ! Un " cas " rrément pathologique qui deviendra sûrement un sujet d’études passionnant dans les facultés de psychologie, voire de psychiatrie ! Rien ne semble pouvoir atteindre cet homme à l’égo surdimensionné.  Rien, ni les critiques, ni le ridicule ne peut instiller dans son esprit le moindre doute sur sa valeur et ses compétences.

Il faut dire que les médias ont été, avec lui, d’une complaisance plus que suspecte. Un président comme Nicolas Sarkozy aurait-il pu survivre politiquement et surtout médiatiquement aux multiples scandales qui ont émaillé le quinquennat catastrophique de François Hollande :
  • Le scandale Cahuzac qui a mis à mal l’image du socialisme incorruptible vis-à-vis de l’argent,
  • Les nombreux scandales qui ont touché les ministres et les conseillers de l’Elysée (Kader Arif, Yasmina Benguigui, Aquilino Morelle, etc …)
  • La pantalonnade « scootérisée » de la rue du cirque et sa relation avec une starlette de cinéma,
  • Le livre « Merci pour ce moment » de Valérie Trierweiler et l’épisode des « sans-dents » !
  • Le livre « Ce qu’un président ne devrait pas dire » démontrant le peu de sens du devoir et cet égo hors-limite qui caractérisent Hollande,
Imaginez Nicolas Sarkozy dans le rôle et souvenez-vous que la simple déclaration de ce dernier « Avec Carla, c’est du sérieux ! » avait déjà fait scandale dans la presse et avait déchainé les critiques de la gauche … Une déclaration qui pourtant s’est avérée validée par le futur !

Hollande à la tête de l’Europe : tout mais pas ça !

Faisons confiance aux dirigeants européens, et notamment à Angela Merkel, pour se mettre en travers des ambitions de ce premier président de la V ème République déjà empêché de se présenter à sa propre succession.

Malheureusement, dans le passé, on a pu observer que l’échec patent de Pierre Moscovici à la tête du ministère des finances du gouvernement, le 1° ministre d'alors, ne l’avait nullement empêché de devenir commissaire européen aux affaires économiques et financières !
Non, il n’y a que deux postes auxquels pourrait légitimement postuler François Hollande et auxquels il pourrait tenter de réparer les énormes dégâts qu’il y a causés dans le passé :
  • La présidence du département de la Corrèze où où il a précédemment creusé l’un des plus gros déficits des départements français,
  • La présidence du parti socialiste, parti qui lui doit sa complète décrépitude et sa disparition de la vie politique à plus ou moins long terme.
Il apparait clairement que dans ces deux postes précédemment tenus par François Hollande, le principe de Peter l’avait atteint, principe qui veut que chaque personne finit par atteindre, à force de promotions plus ou moins justifiées, son propre niveau d’incompétence.

       Bruno ROTA
Secrétaire Départemental
    Fédération FN 55
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire